Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2006

Dernier message à Valentine

853f8473e722551a39a0f2f070e96d0c.jpg

 

« Le délicat lancement d'Atlantis met en lumière la vétusté de la flotte spatiale » Libé, 11 septembre 2006

Il n'y a pas de papier ici. Pas de crayon non plus. Si je veux lui envoyer un message, il faut que je le code. Mais le robot a focalisé chacune de ses microstructures sur cette possibilité insolite d'avoir manqué la station spatiale internationale avec un écart de plus de 250 kilomètres. La relation observée entre Ows et PeS demeure surestimée du fait de l’influence incontrôlée de… (protesta la voix de synthèse). Je fonce dans ce module défaillant vers la première ligne d’astéroïdes. Ce ne sera pas comme sur terre puisqu’il n’y a pas d’oxygène pour alimenter une combustion. Je vais disparaître dans un éclair de lumière. Je suis une scientifique mais l’idée d’une telle énergie cinétique m’évoque à cet instant autre chose : je pense au mouvement de son corps.

Valentine et moi avons expérimenté ce dont certaines peuvent rêver : l’apesanteur. La première fois, enroulée en elle, je n’arrivais plus à savoir si c’était vraiment ses larmes qui s’élevaient vers la cloison de la plateforme en une vapeur de pétales clairs. Cette microgravité a inversé nos gestes familiers pour nous offrir le revers de nos caresses. Je me suis si souvent extirpée du puits de gravité terrestre sans jamais ressentir la puissance d'un tel moment. Le décalage observée ne peut être compensé par le compresseur central.. (renchérit le robot)

Je suis invraisemblablement seule et l'énergie que je voudrais mettre pour la rejoindre serait suffisante pour déclencher un orage magnétique. Des aurores apparaîtraient et des plasmas aussi probablement. Pyrotechnie dans ses yeux quand je lui parlais des bouffées de poussière de roche frappant mon scaphandre et que j'imitais sur son bras la pression des particules sur la sonde équivalente à la caresse d'une plume...rétablir l'orbite nécessiiiiite la réparation du module extérieur...(signal)

Je ne veux pas être une héroïne hors de ses bras. Dites à Valentine que je l'aime et laissez-moi arrêter ce robot !

 

Commentaires

(les commentaires de ce post ne sont plus disponibles, nda)

Écrit par : Sacha | 06/06/2007

Les commentaires sont fermés.