Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2006

Indélicatesse en multi-angularité

J'aurais pu dire adultère, mais je préfère les litotes.
Quel hasard vous a conduit à traverser une rue du 5è arrondissement de Paris cet après-midi? ... pour tomber sur votre femme en train de passer la double porte de cet hôtel avec une autre jeune femme* . Bien sur le sol se dérobe mais prenez de la distance: imaginez que vous ayez 6 points de vue simultanés. Le vôtre, le sien, celui de l’Autre, celui du passant , celui du chat perché sur la gouttière et, omniscient, celui de Dieu. Laissez vous aller à une autre interprétation, comme si la boule de billard noire devenait soudain aussi le joueur.

Vous: Hier et demain n'existent plus (une douleur sincère)

Elle: Je sens quelque chose d'anormal (une intranquillité sincère)

L'Autre: C'est toujours le temps qui nous manque (une aspiration sincère)

Le passant: Alors c'est vraiment possible !? (une convoitise sincère)

Le chat: cha la  cette porte entrouverte laisse s'échapper un fumet (une faim sincère)

Dieu:Tout ça pour ça (une lassitude sincère)

Les sincérités étrangères sont-elles des fictions* à ce moment précis? Elle existent pourtant simultanément dans d’autres univers. Je ne juge pas en permanence les choses sur un critère de cohérence. Peut-être parvient- on à user l’habitude comme ça, par une vision chaotique. Parfois ça donne le tournis, mais je me souviens que la vie elle-même est ainsi : imprévisible et vouée à permutations , en bien ou en mal mais en toute indépendance: c'est à dire sans vous demander votre avis.

Commentaires

(les commentaires sur ce post ne sont plus disponibles, nda)

Écrit par : Sacha | 06/06/2007

Les commentaires sont fermés.