Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2006

Uchronie: si Jodie avait joué dans TLW

102b6cb82da2be4c266984ffedf623eb.jpg« Je reviens de Ciudad Juarez, j’ai roulé toute la nuit » dit-elle en descendant de sa Chevrolet « Les maquiladoras n’ont pas finies de prospérer sur le dos des pauvres , ces filles envoyées par leur familles…une main d’œuvre bon marché » Bette voudrait bien lui passer une main dans les cheveux mais elle attendra un peu. Cent pages, douze épisodes, une saison entière pour décliner un geste.Si Jodie avait joué dans L-Word, elle aurait incarné une ancienne flic reconvertie dans l'aide sociale qui porte toujours son tee-shirt LAPD pour dormir. Bette ne serait pas partie en retraite de solitude hurlante, puisqu'elle aurait été à l'origine de sa rupture avec Tina qui aurait quitté les Etats-Unis sur l’appel de Richard Branson pour monter dans le royaume du Piémont une chaîne de boutiques de vêtements bio à franges.

Submergée les sms de scénaristes, Ilène aurait hésité entre l’Ecole Hollywoodienne et l’Ecole de Montréal, précipitant ainsi son équipe dans une perplexité profonde. L’Ecole Hollywoodienne, celle qui n’a pas hésité à trucider Dana en trois épisodes, aurait sans doute prostitué Carmen dans un bordel pour businesswomen et envoyé Shane dans un pénitencier flottant au large du Golden Gate par le truchement de quelques actions dramatiques. A l’inverse l’Ecole de Montréal aurait laissé Jenny suivre la route de sa bayadère de cirque permettant ainsi à Patricia Rozema de réaliser un épisode avec l’élégance dont elle a le talent par exemple à travers un duo de trapèze volant Jenny-Moira sur fond de Rachmaninov. On peut également supposer qu’un souffle historique très inattendu aurait obligé Alice a réécrire sa toile avec le nom des femmes ayant porté à travers les âges la cause féministe : Gertrude aurait mystérieusement côtoyée Renée, côtoyant elle-même Erika, nous faisant ainsi revivre des épisodes de luttes sanglantes.

En outre, des cohortes pacifiques de femmes y auraient vues un signal, le tocsin du coming-out, un sémaphore sur le chemin de l'acceptation de soi. Certaines auraient monté des comités de soutien, peut être même changé de vie... Et moi qui croyais être la seule mortelle affectée de cette fébrilité. Finalement le coming out de Jodie nous aurait soulagées de tous ceux qui n’ont jamais eu lieu.

Ne pouvant se résoudre à leur rupture dans la saison X, Ilène aurait laissé Jodie et Bette à leur implacable destin : des nuits à faire l’amour et des jours offerts à la contemplation tranquille de la crête des vagues du pacifique.

Regarde cette vague, on dirait une toile de Yurgenstein

Oui, ça m’évoque ce mot « Hâtons-nous aujourd’hui de jouir de la vie, qui sait si nous serons demain »

C’était qui ?

Jean Racine un français

Perspicace , il avait pas une chronique dans le New Yorker ?

Finalement, si Jodie avait accepté de jouer, L-Word n’aurait peut-être jamais existé, et ça, vraiment, ça me cause du souci.

Ps/ Ilène, j’implore ton pardon.

Commentaires

(les commentaires de ce post ne sont plus disponibles, nda)

Écrit par : Sacha | 06/06/2007

Les commentaires sont fermés.