Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2007

bravitude

605c569a8007c072f554c4452a4973ad.jpg

La soufrière a libéré ses fumerolles à l’arrière plan de l’image et les concrétions immobilisent le moment de l’explosion. Autour d’elle, un ravage à température ambiante, les joues écorchées, la tête remplie de cailloux au rebond, une seule couleur partout : tous les ocres fondus en un. (G)rugissement à une lettre près. Putain de Central Park (mettons que ce soit ça), downtown sous le metro aérien (autre exemple qui va), le marché bâtard de la bowery: un pied dans le volcan, l’autre dans un souvenir. Un gisement vient de péter dans le gobelet du mec assis sur le banc. Debout sur le banc. Couché dans le soufre. Elle respire la vapeur sulfurée de son acte, ça pique les yeux ces relents d’effroi soluble. Ses cheveux sentent l’allumette à travers l’affiche, mais l’affiche refroidit et le soufre devient jaune citron comme le gilet du producteur exécutif. A la fin, la scène du drame est vide. Il ne reste qu’une femme et du papier.

 

Première affiche du film: sortie à la rentrée.

 

Bonnes vacances !

03/07/2007

Devoirs oulipiens de vacances

67224b61170a3724963eb21ff6a7dca3.jpgComme mon avatar vit dans un monde de mots, je me demandais si je pouvais écrire une histoire avec les lettres de son nom*. Sacha Cythere. Un joli nom, brodé au revers de ma réalité, mais difficile à pratiquer lexicalement. SACHYTER. RETYHCAS. Trois voyelles et cinq consonnes, c’est maigre pour écrire une histoire. Par exemple je ne peux pas écrire une histoire basque, manque le X. Pire, je ne peux pas dire JE, ni TU. Ni ELLE. Impensable. Pourtant comme dans tous les jeux, la contrainte procure tout à trac... du plaisir.

Ce sac y est ? Sache y caser ce chat. Terre ! Ah ?

Coriace. Un vrai bondage fictionnel qui peut aussi fonctionner dans l'autres sens: écrire SANS les lettres qui y figurent (un octo-lipogramme* en s,a,c,h,y,t,e,r) et s'approprier un peu plus de la moitié de l'alphabet. S'imaginer y gagner en souplesse et découvrir que ça s'avère plus difficile que prévu, car A et E règnent en maîtresses dans les coulisses du monde des mots.

Je vise plus simple. Ma contrainte oulipienne du jour est serrée juste ce qu'il faut pour qu'elle me donne l'impression de souffler sur les braises d'un feu étouffé. Bien proportionnée, pas de démesure avant l’été, mais un peu cabotine quand même. Démarrer chaque mot par une lettre du nom de mon avatar dans une alternance raisonnée en formation pyramidale librement organisée. En faire une déclaration. Pour corser, je dois écrire dans un lieu qui ne soit pas immobile ( train, avion, ferry, ascenseur, tapis roulant etc.). Mais ça, c'est subsidiaire. A chacune ses petites manies.

AAAAAAAA (x8)

CCCCCCC (x7)

EEEEEE (x6)

SSSSS (x5)

TTTT (x4)

RRR (x3)

HH (x2)

Y (x1)

l'Express Skopelitis relie Athènes à Schinoussa en changeant, chaque semaine, sa route. Chaque étape traduit cette confrontation amoureuse avec toi. Aventure  hasardeuse, simulacre aux yeux étrangers, ce transport Egéien est, comme toi, réticent à accepter l'Habitude.

Bien sur comme c’est bientôt les vacances, ne pas prendre l'exercice au pied de la lettre.

* Voir par exemple Georges Perec et la fameuse contrainte du lipogramme en E de "la disparition" ( un lipogramme est un texte interdisant une ou plusieurs lettres)