Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2010

Hiatus

Expressions.jpg.jpgLa photo qui bride le regard rate en partie sa cible. En nous privant d'une expression au profit d'une pose , leurs visages ne nous parlent pas. Ils n'ajoutent rien à la mise en scène, au décor et à l'éclairage qui font la composition parfaite  et scolaire de ce diorama hollywoodien. Que pourrait réveler leur expression? Tout ce qui laisse libre cours au fleuve de l'imagination de celui qui la reçoit:

Lui> Il était certain de la trouver encore une fois devant lui, cette fille froide et maladroite,  empruntée aux contes qu'il se racontait petit. Puisqu'elle était perdue, aveuglée par sa propre intelligence, n'était-il pas là pour lui montrer la route? La route est noire, lumineuse puis noire noire à nouveau, ce clignotement assorti à la vie si tant est qu'on s'intéresse un minimum à sa terrible splendeur et qu'on accepte de s'en vêtir. C'est un vêtement chaud contre l'ignominie des hommes. Peu importait le repas dégueulasse servi ici, il resterait quand même. Elle était bien le dernier lien qu'il avait avec lui-même»

Elle>  Ainsi avait-elle imaginé ne jamais revenir ici? Quelle idiote, il avait éveillé en elle un débat de conscience si vigoureux qu'il lui permettait de masquer le vide béant de son existence. Quelle allégresse? Quelle noble joie quotidienne? Elle avait beau chercher ailleurs , par la paisible entremise des circonstances, pour se sentir vivante, il n'y avait qu'auprès de lui qu'elle retrouvait cette abjecte délivrance. »

Seulement voilà, sans expression, cette photo n'en est pas une. C'est une image métaphorique qui dit : le monde est coupé en deux entre le désir et son objet.

[Très bonne année à tous]

Source: Empire Magazine 20è anniversaire