Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2010

Etendue encore

Berg1.jpgLa montagne est un des rares endroits avec certains ports où l'esprit semble libéré et cesse de faire de cercles. Les mots s'écoutent sans les écrire et c'est encore mieux si l'accent étranger s'y prête... Berg procure un plaisir articulatoire supérieur à Montagne. Brot et Gabel se bousculent comme des enfants pour entrer dans le conte où l'on mange la maison prison d'angélique. Tisch, Tischh glisse en douceur sous la nappe du petit déjeuner pour passer entre les fers forgés de la porte vers l'invisible jardin tout enfoui tout endormi sous sa mousse. Le soir venu, Eis se brûle au fourneau où mademoiselle fait chauffer le vin dans des bols en faience et finit par fondre sous un pull de laine. La neige réunit par nature l'imaginaire (une profonde féerie) et la réalité.

Commentaires

Tu rêves, Herbert ;o)

Écrit par : Patricia-M | 14/03/2010

Ces mots m'avaient manqués. Tes mots. Toujours inspirants. Toujours inspirés.
Toi tu es Grecque dans ton art d'écrire et de penser, et de peser les mots, et d'entendre aussi qu'ils sont des sons.
Merci Sasha. :-)

Écrit par : Marion | 27/03/2010

Ce compliment me va droit au coeur Marion. merci touplein;)
Puisque tu te trouves en ce moment au cœur de l'inexprimable, je te souhaite beaucoup de mots pour leur forme, des "mots-mana", parce que ceux là ne font pas douter, ils font simplement du bien.

Écrit par : Sacha | 31/03/2010

Merci Sacha.
:-)

Écrit par : Marion | 03/04/2010

Les commentaires sont fermés.